Kusama-Infinity

réalisé par Heather Lenz




La quête turbulente de la pionnière de la scène artistique japonaise, Yayoi Kusama, pour atteindre une gloire internationale est au cœur de Kusama-Infinity. Née dans une famille conservatrice au Japon, Kusama lutte contre le racisme et le sexisme du New York des années 1960, pour être aujourd’hui l’une des artistes les plus reconnues de l’art contemporain.

Projections (film en anglais, sous-titré en anglais lorsque les dialogues sont en japonais):

Mercredi 17 Octobre 13h20-14h40

Dimanche 21 Octobre 12h40 - 14h00



 
poster film.jpg

Kusama Yayoi

Yayoi Kusama, née en 1929 au Japon, vit et travaille à Tokyo. C’est une légende vivante de l’avant-garde internationale qui a évité les catégorisations de l’art moderne. Son oeuvre s’étale jusqu’à la création de produits issus de la culture pop. Sa carrière protéiforme s’étend sur plus de soixante ans.

La notoriété de Yayoi Kusama s’est faite lorsqu’elle a présenté Narcisse Garden – une installation sculpturale de centaines de boules miroir – à la 33e Biennale de Venise, en 1966. Vêtue d’un kimono traditionnel japonais, elle a vendu les boules miroir pour 1200 lires chacune, attirant l’attention sur les réalités commerciales de l’Art, ignorées dans le cadre d’un festival international. Plusieurs années après, Yayoi Kusama produit Narcisse Garden en dix exemplaires de dimensions variables.

Reach Up en forme de potiron (2010) est un autre miroir, en fonte d’aluminium, poli, brillant et percé de trous pour révéler un intérieur vermillon. L’oeuvre est installée dans un environnement adapté monochrome, parsemé de miroirs convexes de tailles différentes, de sorte que la sculpture et l’environnement se réflètent sans cesse et se multiplient.

De même, Yayoi Kusama réalise une série d’installations dynamiques, Dots Obsession, peinture méditation sur l’infini et le vide.

 
Kusama-1.jpg

Kusama – Infinity (2018) par Heather Lenz

Le film Kusama-Infinity raconte la quête turbulente de Yayoi Kusama pour devenir une artiste mondialement connue. Née au sein d’une famille conservatrice dans une région rurale du Japon, Kusama est partie aux États-Unis après la Seconde guerre mondiale. Sans relations et parlant peu l’anglais, elle s’est consacrée à sa seule vraie passion, l’Art. Néanmoins, ses hallucinations de pois l’ont forcée à entrer dans un hôpital psychiatrique à Tokyo, où elle habite depuis plus de 30 ans.

Kusama-2.jpg
Kusama-4.jpg