• 313 Art Project
    Séoul, Corée du sud
    http://www.313artproject.com

    Lee Wan
    Kiwon Park
    Seonghi Bahk
    Sooyoung Kwak

  • 313 ART PROJECT, ouvert en 2010, s’efforce de révéler en Corée des artistes comme Daniel Buren, Sophie Calle, Tony Oursler, Xavier Veilhan et d’autres, déjà confirmés sur la scène internationale de l’art contemporain mais encore relativement méconnus à Séoul. Parallèlement, 313 ART PROJECT représente des artistes coréens émergents comme Heryun Kim, Kiwon Park ou Wan Lee et diffuse leurs projets sur la scène internationale, soulignant ainsi la qualité de l’art contemporain coréen.
 
 

Kiwon Park, Width 39, 2007, Huiles sur papier traditionnelle Coréen, 150x214cm. Crédits: Kiwon Park et 313 Art Project

313 Art Project initie le public national aux artistes internationaux importants, tout en promouvant des artistes coréens émergents sur la scène artistique internationale. La galerie exposera quatre artistes coréens pour ASIA NOW 2016, dont Lee Wan, Kiwon Park, Sooyoung Kwak et Seonghi Bahk.

Lee Wan (né en 1979), artiste émergent qui représentera le Pavillon Coréen à la Biennale de Venise 2017, s’oppose à la conception uniformisée de la société moderne. Dans sa série de film Made In, il visite environ vingt pays et enregistre sa participation à différents travaux manuels de production d’ingrédients et d’ustensiles utilisés pour le repas du petit-déjeuner. A travers cette performance, Lee fait référence à la relation matérialisée entre l’individu et la structure sociale d’un point de vue politique et économique.

Kiwon Park (né en 1964) est bien connu pour ses installations uniques et ses séries de peintures nommées Width (Eventail), dans lesquelles il divise la surface et y superpose des myriades de lignes afin de présenter des éléments spatiaux à l’intérieur de la surface. Bien qu’il utilise des expressions minimalistes dans le prolongement de Dansaekhwa, il reflète une perspective unique sur la spatialité et élargit le spectre du genre.

Sooyoung Kwak (né en 1954) est célèbre pour ses séries Voyage, qui mettent en évidence la perception humaine naturelle au lieu de simplement dépeindre la forme physique. Bien que les sujets qu’il décrit soient statiques, les images sur les œuvres sont sans contrainte, comme les lignes qui les traversent et les couches qui étoffent la composition.

Seonghi Bahk (né en 1966) visualise des éléments architecturaux y compris des escaliers, des colonnes et des arcs, utilisant les médias à la fois industriels et naturels. Dans sa première série nommée Agrégation, Bahk explore les facultés cognitives humaines, comme des centaines de petites pièces séparées formant un seul objet et brouille la frontière entre abstraction et concret.